Pèlerinage de Saint-Marcou (diocèse de Chartres)

La paroisse de Saint-Benoît maintient vivante la tradition ancestrale du pèlerinage pour visiter la relique de Saint Marcou, en organisant notamment cinq messes chaque 1er mai à Charray.

Origine

En 2006, la paroisse de Saint Benoît est réorganisée à la suite de la retraite du curé. C’est le prêtre de Chateaudun qui reprend la paroisse en charge. Un adjoint en pastorale est nommé, qui reprend le pèlerinage en main.

Objectifs

– Faire de ce pèlerinage un rassemblement paroissial
– Un lieu de prière et d’évangélisation
– Mettre les paroissiens au cœur de l’organisation pour une meilleure visibilité et prise en charge

Public

Nous souhaitons prendre en compte les quelques mille personnes qui fréquentent les cinq messes du 1er mai à Charray.

  • Ces personnes ne sont pas forcément des chrétiens du dimanche. Elles viennent chercher un réconfort à leurs problèmes personnels. Elles se déplacent en familles, toutes générations comprises, et font le plus souvent part de leurs problèmes de santé.
  • Elles disent faire un “voyage” en suivant le parcours des différents pèlerinages de la région, comme Le Poislay et Unverre pour les principaux.
  • Elles viennent implorer le saint en déposant un ruban sur le bras de Saint Marcou et emportant un autre ruban béni auprès de la personne malade qui le portera le temps de la neuvaine.
  • D’autres viennent en remerciement après une neuvaine faite dans le courant de l’année.

Méthode

Il est nécessaire de trouver différents prêtres pour présider ces 5 Eucharisties suivies de la procession et de l’imposition de l’étole sur chaque pèlerin.

L’animation et l’organisation reviennent aux laïcs, par roulements pour assurer cette matinée de 6h à 13h .Un planning est proposé pour assurer la liturgie, les quêtes, l’organisation de la procession…

Le stand rubans, cierges, images, médailles…est tenu par des membres du conseil économique par roulements.

Un organiste est là pour la matinée

Déroulement

La bénédiction des rubans se fait au début de la célébration.
Puis deux prêtres (celui qui vient de dire la messe, celui qui célébrera la prochaine) se relaient pour l’imposition.

Coûts et moyens

Bénévolat,
Achat des cierges, médailles, images avec la prière et rubans
Dédommagement de l’organiste
Mais le pèlerinage constitue un apport financier important pour la paroisse.

Perspective

– Mettre l’accent sur la possibilité de faire dire des Neuvaines au cours de l’année (pratique qui est en diminution).
– Conserver ces cérémonies priantes.
– Savoir se renouveler sans dénaturer le pèlerinage.

Contact

paroisse.stbenoit@diocesechartres.com
www.3paroissesendunois.fr